skip to Main Content

Le plan Vigipirate des établissements scolaires a été relevé à son niveau maximal depuis Novembre 2020. Le PPMS "Attentat Intrusion" oblige tous les directeurs d'écoles à mettre en œuvre des mesures de protection des bâtiments et des espaces extérieurs.

Le PPMS « Attentat Intrusion » est destiné à améliorer la sécurité des écoles et des établissements scolaires. Il a été déployé en Avril 2002 et fait régulièrement l’objet de mises à jour. Ce plan est spécifique à chaque établissement scolaire, collège, lycée, école primaire ou maternelle. Il oblige les directeurs à anticiper les risques attentat intrusion et mettre en place les dispositifs pour traiter les situations d’urgence liées au risque dans leur école.

Depuis 2017 il existe deux PPMS école, le PPMS attentat/intrusion et le PPMS risques majeurs qui concerne spécifiquement tous les risques climatiques extrêmes et les accidents nucléaires ou industriels.

Après les événements dramatiques de Conflans-Sainte-Honorine en Octobre 2020 l’ensemble de l’éducation nationale s’est mobilisé en faveur de la sécurité dans les établissements scolaires. La rédaction d’un PPMS permet de lister et de mettre en œuvre les diverses mesures de sécurité à prendre dans le cadre du plan Vigipirate école.

Ce plan de mise en sûreté concerne l’accueil des élèves, la gestion des flux des personnes étrangères à l’établissement, l’organisation de simulations d’alertes et la maîtrise des procédures d’urgence par les personnels. Une réflexion et une analyse des caractéristiques techniques des bâtiments et des espaces extérieurs doit être menée.

Sur le plan matériel, la mise en œuvre de ce Plan Particulier de Mise en Sécurité demande des réflexions et des travaux sur le plus ou moins long terme. Ces mesures seront spécifiques aux différentes configurations des établissements d’enseignement. Elles peuvent être financées par la commune ou par la collectivité territoriale propriétaire du bâtiment. La programmation des travaux se fait en fonction des priorités.

Établissement du diagnostic et priorisation des travaux

Sécurité école primaire plan Vigipirate PPMS

La fiche pratique « sécurité des écoles le guide des directeurs d’école » permet de diagnostiquer l’ensemble des travaux de mise en sûreté à mettre en œuvre dans leur école ou établissement scolaire. Ce diagnostic doit se faire en partenariat avec les autorités locales compétentes :

  • Le maire et les services municipaux concernés par l’aménagement de la voie publique.
  • La collectivité territoriale propriétaire de l’établissement (responsable des aménagements nécessaires à l’amélioration de la sécurité des bâtiments).
  • Les référents « sécurité » (gendarmes, policiers, agents de sûreté, CPE.)

Le diagnostic pour la sécurisation des écoles se décompose en plusieurs thèmes :

  • Les travaux les plus urgents ont dans l’ensemble été réalisés, comme la mise en place d’alarmes « attentat intrusion »
  • les limitations de stationnement, pose de barrières.
  • Rehaussements de murs, pose de clôtures, visiophones, opacification des vues, plus lourds et coûteux doivent être budgétisés.
plan sécurité ppms école

La réglementation Vigipirate école s'articule autour de 3 thèmes : la périphérie, la périmétrie, et la volumétrie

  • La périphérie. S’intéresse aux abords immédiats de l’établissement scolaire. Une attention accrue doit être portée sur les aires de stationnement réglementés, l’éclairage public, et la gestion des facilitateurs d’escalade, tels que le mobilier urbain, ou la hauteur des clôtures.
  • La périmétrie. Concerne les accès à l’école, les espaces situés avant l’entrée dans les bâtiments : clôtures, portails, dispositifs d’ouverture et les possibilités de franchissement de l’enceinte de l’établissement. Exigences concernant les clôtures :
    – résistance mécanique : clôtures en treillis soudé à mailles anti-escalades
    – hauteur minimale : 1m80 à 2m.
  • La volumétrie. La sécurisation des espaces intérieurs, repose sur 2 points clé : les capacités d’alerte via des alarmes anti intrusion, et la visibilité extérieure intérieure de manière à masquer des regards l’intérieur de l’école.

Financement des travaux de sécurisation et aides gouvernementales

Différents dispositifs d’aide et fonds ont été mis en place par le gouvernement pour aider les collectivités locales à réaliser les travaux indispensables : le FIPD le DETR et le DSIL. Les travaux éligibles à ces dispositifs concernent :

  • Dispositif vidéo, portail, barrières, clôture, porte blindée, interphone, vidéo phone, barreaudage et filtre anti flagrant pour les fenêtres en RDC
  • alarme spécifique d’alerte anti intrusion, mesures destinées à la protection des espaces de confinement (blocage de portes, protection balistique)

Les montants mini pris en charge varient entre 20% pour le FIPD et 30% pour le DSIL. les montants maxi peuvent atteindre 80% du coût du projet.

Opacification des vues et protection contre les intrusions

Le chapitre 6 du guide des directeurs d’école est consacré à la sécurisation des bâtiments. L‘opacification des vues et le renforcement des vitrages contre le bris de verre font partie des éléments de sécurité indispensables à mettre en œuvre. De nombreux films adhésifs pour vitrage répondent parfaitement aux exigences du PPMS et sont bien souvent la solution la plus économique et la plus efficace pour être en conformité avec le plan PPMS attentat/intrusion.

La sécurité des vitrages et le plan Vigipirate des établissements scolaires
La sécurité des vitrages et le plan Vigipirate des établissements scolaires
Description
Le PPMS "Attentat Intrusion" oblige les directeurs d'écoles à mettre en œuvre des mesures de protection des bâtiments et des espaces extérieurs.
Auteur
Dexypro
Back To Top